Accueil / Home

  ACTMD - Association Canadienne des thérapeutes en Médecines Douces
CATCM - Canadian Association of Therapists in Complementary Medicine

ACDM - Association Canadienne des Massothérapeutes  et Autres thérapeutes en Médecines Alternatives

Accueil / Home

 

 

 

Article du mois
Article of the month

 

 

LE TOUCHER VU PAR UNE PSY
par Francine Audet M.A. 

Nous savons tous maintenant grâce à Ashley Montagu* que l'expérience tactile précoce ou son absence affecte le développement du comportement. L'expérience de Harlow qui avait également pour but de comprendre l'importance de la proximité physique et du toucher nous a même démontré que c'est vital. Dans son expérience, les jeunes singes privés du contact avec leur " mère" ou d'un substitut se laissaient mourir. James L. Halliday, dans son livre de médecine psychosociale, nous fait part de comportements similaires chez le bébé humain: " …les bébés privés du contact habituel du corps de leur mère développent un état dépressif profond accompagné d'une perte d'appétit, d'une perte de poids et qui peut même entraîner la mort…"

Dès 1921 l'anatomiste Harnett nous mettait sur cette piste par la publication d'un article mentionnant la découverte suivante: la douceur favorise un comportement calme et docile chez les animaux alors que l'absence de soins attentionnés rend peureux et irritables.

Par le toucher, on sent quelque chose de la main mais aussi à l'intérieur de soi, voilà où ça interpelle la psy! Certaines personnes consultent un massothérapeute plutôt qu'un psychothérapeute car elles intuitionnent ce qu'exige le travail de thérapie et ne sont pas prêtes à le faire. Elles ont toutefois l'intelligence de prendre soin d'elles-mêmes d'une autre façon, en répondant à un besoin de base très important.

Par vos soins, elles reçoivent un toucher professionnel, apaisant, relaxant et " nourrissant" pour la psyché (elles se sentent mieux à l'intérieur). Ce n'est pas le propre du bébé d'avoir besoin de cette " nourriture affective" mais celui de l'humain.

Au fil des années de pratique professionnelle essayez de ne pas perdre de vue l'importance des soins que vous donnez par vos mains car c'est spécifiquement pour ces soins que vos clients vous consultent.

* Montagu Ashley, La peau et le toucher, éd. du Seuil, 1979, 219 pages

Francine Audet est psychologue
Pour plus d'information: (450) 444-7988
www.FrancineAudet.com 

 

 

 

 

© Copyright ACTMD